Inde – Région d’Agra

En janvier 2024, la Fédération internationale DFAE a répondu favorablement à la demande d’aide financière ponctuelle de l’Association LAXMI de Villeneuve sur Lot (47300) pour lui permettre de poursuivre son action auprès des enfants et de leurs familles vivant dans une extrême pauvreté dans trois villages de l’Inde du nord, près d’Agra (ville connue pour son célèbre Taj Mahal) :  Lalitakund, Jatipura, Vrindavan.

Le gouvernement indien a supprimé les deux mois de grandes vacances pour rattraper le manque de scolarité des enfants pendant le confinement et il manquait à l’association deux mois de financement de cantine scolaire, non prévus à son budget 2022, soit 3750€.

DFAE a décidé de prendre en charge cette dépense de cantine scolaire, mais également débloqué pour fournir des bonnets pour tous les enfants, car les locaux ne sont pas chauffés.

L’association humanitaire LAXMI (« lumière », en sanskrit) a été créée en 1995 à l’initiative de Radha Devi Patat, qui en est la présidente. LAXMI est reconnue d’utilité publique par l’État, aussi bien français qu’indien. Après un séjour dans le village de ses ancêtres (Lalitakund) et très touchée par l’extrême pauvreté des enfants traînant dans les rues et non scolarisés, Radha décide, avec ses maigres moyens, de créer une école dans ce village. Depuis, l’association a grandi grâce aux dons et parrainages d’une centaine de bénévoles, aux bénéfices de manifestations culturelles organisées par l’association (Festival de l’lnde à Casseneuil et à Bergerac, Diwali à Bordeaux…), de quelques subventions et de la vente d’artisanat indien rapporté de des missions. Radha se rend deux fois par an en lnde pour rencontrer les coordonnateurs locaux, veiller au bon déroulement des actions pérennes et étudier les futurs projets suivant les besoins vus sur place. L’association aide à ce jour environ 1800 enfants répartis dans 5 écoles et 3 villages.

Pas de frais de personnel : tous les membres de l’association LAXMI FRANCE sont bénévoles.

Actions pérennes

  • Fournir deux fois par an le matériel scolaire nécessaire.
  • Acheter les uniformes, obligatoires en lnde pour aller à l’école.
  • Payer la scolarité lorsque les familles ne peuvent pas assumer ces frais.
  • Distribuer des pulls pour l’hiver car les classes ne sont pas chauffées : pour avoir plus chaud, les enfants étudient souvent dehors, au soleil sur les toits-terrasses des écoles.
  • Offrir aux plus pauvres des élèves un repas le matin et le midi.

En France, Laxmi intervient dans certains établissements scolaires pour sensibiliser les élèves aux conditions de vie des élèves indiens et leur faire connaître l’engagement associatif. Certaines classes entament des correspondances avec des élèves indiens.

Actions ponctuelles

  • Rénovations des classes, des sanitaires, etc. en fonction des besoins.
  • Achat de machines à coudre professionnelles car les filles doivent obligatoirement apprendre à coudre à l’école à partir de l’âge de 7 ans. Les garçons doivent apprendre à réaliser des tâches agricoles (potager).
  • Formations des mamans à la couture et aux travaux manuels sur ces mêmes machines à coudre quand elles ne sont pas utilisées par les enfants. Ces mamans viennent trois jours par semaine à l’école pour apprendre et, par la suite, vendre leurs travaux afin de se créer un petit revenu.